Skip to content

Colonisation : Abbas demande une réunion du Conseil de sécurité

11 novembre 2010

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, le 25 septembre à la tribune de l’ONU, à New York.AFP/DON EMMERT

 

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a réclamé mercredi 10 novembre une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU pour débattre de la poursuite de la colonisation juive à Jérusalem-Est et en Cisjordanie, après le tollé suscité par l’annonce de la construction de deux mille cent nouveaux logements dans les territoires occupés.

« Quelque chose doit être fait au niveau international pour stopper l’expansion des colonies qu’entreprend le gouvernement israélien en Cisjordanie, y compris à Jérusalem », a exhorté Nabil Abou Rdaïnah, porte-parole de M. Abbas. Il a précisé que ce dernier avait donné pour instruction à son délégué aux Nations unies, Riyad Mansour, qui jouit du simple statut d’observateur, d’obtenir la réunion du Conseil de sécurité sur cette question. M. Mansour a indiqué qu’il formulerait cette requête via le groupe des pays arabes, lesquels disposent du statut d’Etats membres de l’organisation mondiale.

Mahmoud Abbas, qui refuse de reprendre les négociations directes avec le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, suspendues depuis septembre, sans un gel de la colonisation, s’est récemment dit favorable à la poursuite, avec Israël, du processus de paix. Toutefois, il avait déclaré qu’à défaut de la poursuite du processus, il solliciterait des Etats-Unis et de l’ONU leur reconnaissance d’un Etat palestinien indépendant en Cisjordanie et à Gaza, avec Jérusalem-Est pour capitale. Une position réitérée lundi par le principal négociateur palestinien, Saëb Erakat, qui a exhorté la communauté internationale à « répliquer en reconnaissant l’Etat palestinien sur les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale ».

« UNE ISSUE POSITIVE EST POSSIBLE »

Malgré les critiques et les préoccupations exprimées par la communauté internationale sur la poursuite des négociations de paix directes, la secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, s’est voulue optimiste. « Nous croyons toujours qu’une issue positive est possible et nécessaire », a déclaré la chef de la diplomatie américaine, qui a par ailleurs annoncé une nouvelle aide de 150 millions de dollars à l’Autorité palestinienne de M. Abbas pour encourager son premier ministre, Salam Fayyad, dans son entreprise d’édification des structures d’un futur Etat palestinien en Cisjordanie.

Ses propos se voulaient rassurants, après le quasi-aveu d’échec du président Barack Obama, qui a déclaré, mercredi à Jakarta, en Indonésie, que « d’immenses obstacles demeur[ai]ent » dans la recherche de la paix au Proche-Orient.

Source: http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2010/11/10/colonisation-abbas-demande-une-reunion-du-conseil-de-securite_1438318_3218.html

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :