Skip to content

Maroc: Présentation du rapport de l’Instance équité et réconciliation

15 janvier 2010

Le Conseil consultatif des droits de l’Homme (CCDH) a présenté à Rabat, le jeudi 14 janvier, le rapport  sur le « suivi et l’application des recommandations de l’Instance équité et réconciliation (IER)« , mise en place par Mohammed VI en 2004 pour régler les dossiers relatifs aux abus commis sous le règne précédent. C’est le president du CCDH, M. Ahmed Herzenni, qui a présenté le rapport en conférence de presse.

Le CCDH avait été chargée de la gestion des mesures d’indemnisation des victimes des disparitions forcées et d’arrestations arbitraires au cours de la période allant de 1956 à 1999,  connue sous l’appellation d’ «années de plomb». L’organisation a annoncé qu’elle allait clore la phase de « réparation historique » des violations commises.

Selon le rapport du CCDH, quelque 18.500 victimes ont été indemnisées et des projets de développement concerneront les régions les plus touchées par les violations du passé.

Amnesty International aurait reproché au CCDH l’absence d’une liste publique des victimes et le manque d’information auquel font face leurs familles. En réponse, M. Herzenni a déclaré que la liste complète des disparus serait publiée dans les prochains jours en annexe au rapport. Il a estimé que « ce qui a été accompli honore le Maroc et très peu de pays peuvent se targuer de telles réalisations en quatre ans seulement ». M. Ahmed Herzenni a également admis qu’il y a «des questions qui n’ont toujours pas de réponses» et a affirmé que l’affaire Mehdi Ben Barka fait partie de neuf cas non élucidés.

Chef de file de l’opposition marocaine en exil et figure emblématique du tiers-mondisme, Mehdi Ben Barka a été enlevé le 29 octobre 1965 devant la brasserie Lipp, à Paris, lors d’une opération menée par les services marocains avec la complicité de policiers et de truands français.

« Nous n’avons enregistré aucun progrès à ce propos, car il s’agit d’un cas très compliqué« , a affirmé, car « Ben Barka fut enlevé hors le territoire national et il est fort probable qu’il fut tué et enterré hors du Maroc« . Il a souligé que « le Conseil qui a hérité du dossier est un instrument de justice transitionnelle qui ne peut aboutir à des résultats sans la collaboration des victimes, de leurs familles et des auteurs des violations« . » « M. Ben Barka a été enlevé et très probablement assassiné et enterré » en France, a ajouté M. Herzenni, et « notre marge de manoeuvre est (donc) quasi-absente« .

Advertisements
One Comment leave one →
  1. 13 janvier 2011 17:04

    Information

    Bonjour à vous toutes et tous et merci de vos amabilités et compréhensions.Nous étions les victimes du temps de plomb. Nous sommes des anciens membres sacrifiants d’une ex organisation secrète<> réseau de la résistance marocaine crée au mois de février 1954 pour combattre le colonialisme qui avait exilé notre père spirituel S.M le sultan Mohamed ben Youssef que le bon DIEU le loge dans le paradis Elfardaous ainsi la liberté du royaume du Maroc .Nous avions gardé un secret du journal confidentiel de notre organisation depuis 54 ans pour dévoiler la vérité sur les boucheries des jours ambigus en 1956 dont nous étions les premiers victimes . Nous avions subi des tortures d’une grande souffrance très douloureuse, pénible et inhumain alors que nous étions que des mineurs sans les 21 ans. C’était en1956 après le retour de l’exil du sultan Mohamed cinq à son trône, la liberté du royaume à la création du premier gouvernement, nous étions arrêté et récompensé d’une pénible souffrance cicatrisée qui avait durée durant toutes nos vies, les bourreaux étaient les mercenaires du commissariat du 7eme arrondissement au derb Elbaladia à la nouvelle midina.C‘était plus atroce, plus dure et souffrante qui dépassent les tortures de la gestapo nazi en Allemagne des années 1945. Nous étions les premières victimes opprimées et torturés nous ainsi que nos camardes de l’organisation <>nous étions le bute des kidnappings, des assassinats, des disparussions, des arrestations à tord et des emprisonnements sans condamnations ni jugement, des transfères de prison en prison la prison civile de Casablanca, la maison de Kenitra et la prison laalou à Rabat. C’était l’ordre d’une police de la sûreté nationale d’un premier gouvernement du royaume indépendant libre et sereine qui était composé des membres de l’unique parti politique autoritaire .Cette affaire a pour origine la stratégie conçue par un clan politique à la conquête du pouvoir depuis 1956 .Le jour ou S.M feu roi Hassan deux que Dieu le loge dans ses vastes paradis, avait ordonné l’ouverture du bureau du droit de l’ homme , nous avions cru qu’une fenêtre d’espoir est ouverte pour que nous demandions une justice ; ainsi que la grande joie c’était le jours ou sa majesté le roi sidi Mohamed six que Dieu le glorifié et le protége avait annoncé la création du bureau de l’instance équité et réconciliation ; nous avions déposé nos dossiers COMPLETS en 2004/2005 en imaginant qu’ils seront pris en consécration par ce que nos sommes des sacrifiants libérateurs dans un pays de liberté ,de justice ;de démocratie, de transparence et de justice. Presque 54 ans de silence , d’attente et des hésitations que le journal confidentiel de notre organisation « monadamat abnaa Mohamed elkhamis » était fermé dans un tiroir en attendant sa sortie pour voir la lumière. En 2007 nous l’avions transformé en un ouvrage de 32 chapitres et 165 pages son titre est Les Evénements Choc de 1947- 52-53-54-55-56 ou les jours ambigus de 1956 .Avant qu’il soit édité, publié et imprimé par la maison d’édition LULU.com à Londres en Angleterre, nous avions confié un exemplaire à un cadre administratif du C.C.D.H à Rabat Mr Moussdak Abdelhak qui l’avait confisqué sans aucune raison pour que cette réelle vérité soit enterrée.
    C’est pourquoi nous avions lancés des appels de secours SOS à toutes les fondations, les forums, les fédérations et les associations des défendeurs et les observateurs qui défendent le droit des hommes opprimés et torturés pour pouvoir obtenir notre justice, nous luttons jusqu’au derniers souffle.Dieu merci à chaque départ il y a une arrivée. Aujourd’hui le 17 décembre l’organisation avait perdu un membre actif vaillant et ex sacréfiant pour l’indépendance du royaume : Mohamed BOUZKRI que la clémence du Bon Dieu soit sur lui. http://www.belhoussine.jimdo.com>émail monadamat.abnaamed5@gmail.com>>>>>.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :